Tout savoir sur le compte formation

Tout savoir sur le compte formation

Le compte personnel de formation (CPF), appelé par abus de langage compte formation, permet au salarié de se former tout au long de sa vie professionnelle. Ce compte concerne tous les actifs. Il est également accessible aux demandeurs d’emploi et aux indépendants. De plus, chacun peut, à tout moment, consulter son solde.

Le compte personnel de formation (CPF) : un dispositif favorisant la formation professionnelle

Le compte personnel de formation (CPF) a pris la place du DIF à compter de janvier 2015. Il s’agit d’un compte ouvert au nom de chaque actif qui prend effet dès l’entrée de la personne dans le monde du travail. Ce dispositif cumule annuellement des droits à la formation pour prendre fin lors du départ à la retraite.

Voici tout ce que vous devez savoir sur le financement de la formation professionnelle.

La notion de compte personnel de formation (CPF)

Il s’agit d’un compte dédié à la personne en activité. Chaque actif, ou chaque salarié, a le sien. Les demandeurs d’emploi bénéficient eux aussi de ce dispositif, qu’ils soient indemnisés par Pôle emploi ou non. Ce compte est automatiquement ouvert et alimenté.

En effet, tous les ans, en fonction de l’activité de la personne, son compte personnel de formation (CPF) est mis à jour. Le montant des fonds versés est de 500 euros. Il est fonction de son activité et a un plafond de 5 000 euros. Pour les actifs et salariés en situation de précarité, le montant annuel peut aller jusqu’à 800 euros avec un plafond total de 8 000 euros.

L’objectif du compte personnel de formation (CPF) : mettre la formation professionnelle à la portée des actifs

Le compte formation (CPF) a un objectif bien défini. Son but est de permettre à tous les actifs, salariés, ou encore demandeurs d’emploi de se former durant toute leur vie professionnelle. Il s’agit pour chaque actif de pouvoir accéder à un diplôme ou à une certification de ses compétences.

Mais le compte formation ne vise pas uniquement le perfectionnement professionnel. Il permet aussi de mettre au point un projet de reconversion.

Le public visé par le CPF : un dispositif ne visant pas uniquement les salariés

Le compte personnel de formation (CPF) vise un très large public. C’est d’ailleurs conforme à son objectif, qui est de permettre à chacun de progresser dans sa vie professionnelle. Ce dispositif n’exclut aucun actif. Il vise les jeunes et les moins jeunes. Il permet à chaque actif, qu’il soit titulaire d’un CDI ou d’un contrat en Intérim de se former. Nul besoin d’être titulaire d’un contrat de travail à temps complet. Simplement, dès lors que c’est l’intensité de l’activité de la personne qui conditionne le montant des versements, un salarié qui dispose d’un CDI à temps complet aura un compte plus garni qu’une personne dont l’activité professionnelle se déroule en pointillé.

Bien entendu, le dispositif est également accessible aux salariés de la fonction publique, aux commerçants et aux indépendants. Le CPF va suivre chaque personne incluse dans le dispositif jusqu’à sa retraite. Et ceci quel que soit le niveau de formation de chacun.

Le compte personnel de formation (CPF) : un dispositif universel

Toute personne âgée de 16 ans et plus et entrant sur le marché du travail se voit attribuer un compte personnel de formation (CPF). Cependant, cet âge plancher est abaissé à 15 ans lorsque le jeune est titulaire d’un contrat d’apprentissage.

Ce compte va suivre le salarié, ou l’actif, jusqu’à son départ à la retraite. Salariés, fonctionnaires ou indépendants, tous sont éligibles au compte formation (CPF).

Les avantages du compte personnel de formation (CPF) : un compte mobilisable par son titulaire

Le compte formation (CPF) permet à son titulaire de se perfectionner dans le domaine de son choix. Mieux, il n’est pas tenu de choisir des formations en relation avec sa carrière ou son emploi.

Il suffit que la formation choisie soit dispensée par un organisme agréé disposant de la certification Qualiopi. De plus, la personne titulaire du compte formation peut s’en servir à sa guise. Elle n’a pas besoin de l’accord de son employeur pour le mobiliser. Il en va de même dans la fonction publique, sauf si la formation se déroule pendant les heures de service.

En outre, le salarié peut utiliser le crédit de son compte personnel de formation (CPF) pour entreprendre une reconversion professionnelle.

Le compte personnel de formation (CPF) : un dispositif de financement très utile en matière de formation

Le compte personnel de formation (CPF) est mobilisable par le salarié. Il va prendre en charge, dans la limite de son solde, des formations diplômantes ou des certifications. À ce titre, c’est un outil de gestion du parcours professionnel d’un salarié. Néanmoins, si le CPF sert au perfectionnement du salarié dans son entreprise, il peut aussi financer des cours d’anglais, par exemple. Mais avant de se lancer dans un parcours de formation, il faut savoir comment sont choisies les formations éligibles au CPF. Il convient également de vérifier le solde de son CPF.

Consulter le solde et les données de son compte formation (CPF)

Pour vérifier son solde, il faut se connecter au site moncompteformation.gouv.fr. Il suffit alors de procéder à la création de son espace personnel et de consulter ses données personnelles.

Le tableau de bord indique le solde du compte personnel de formation (CPF).

Savoir quand et comment utiliser son compte personnel de formation (CPF)

Il n’y a pas de limite pour utiliser ses droits à la formation professionnelle. Ces montants sont utilisables jusqu’à la retraite. Le titulaire du compte personnel de formation (CPF) peut l’utiliser à chaque fois qu’il souhaite entreprendre une action de perfectionnement dans le cadre de la gestion de sa carrière. Il suffit qu’il dispose des montants nécessaires.

Dans la pratique, il est nécessaire de choisir une formation parmi les formations éligibles au CPF. Il faut également choisir l’organisme de formation et renseigner son espace personnel sur le site moncompteformation.gouv.fr. Il existe par ailleurs d’autres dispositifs de financement de la formation professionnelle.